Bandeau de la CLCV du Pays d'Arles

Consommateurs, locataires du Pays d'Arles :
contactez l'Union Locale de la CLCV
pour connaitre et faire respecter vos droits.

  • CLCV du Pays d'Arles

L'actualité de la CLCV du Pays d'Arles

Prix du Gaz : les taxes font flamber la facture

Après les carburants et le fioul, c'est au tour de la facture de gaz de flamber. Le grand bon du prix du gaz naturel n'est pas le seul responsable... S'ajoute une importante hausse des taxes.

Début novembre, au moment où les français ont commencé à chauffer leur logement, une annonce est venue une nouvelle fois porter atteinte à leur pouvoir d'achat. Le tarif du gaz a augmenté de 6%. Une hausse qui atteint 24% depuis le début de l'année.

pourquoi ces augmentations répétées ?

Le prix du gaz naturel suit en partie le cours du pétrole : quand le prix du baril de pétrole augmente, le prix du gaz augmente. Avec un cours du pétrole rarement en dessous de 70$ depuis 8 mois, il était prévisible que le prix du gaz augmente sensiblement.
Mais comme pour le carburant, le gouvernement maintient un niveau de taxation élevé sur le gaz. Dès lors, l'augmentation de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN) pèse sur notre facture.
L'ambition du gouvernement est que la hausse des prix incite à réduire l'utilisation des carburants, du gaz et du fioul. Nous estimons que l'augmentation des prix du baril de pétrole suffit à atteindre cet objectif sans avoir besoin d'augmenter les taxes.

Quel impact sur votre facture ?

Concrètement, sur votre facture de gaz, pour une consommation moyenne de 12 600 kWh, la TICGN représentait 74€ en 2017. Elle représente 106€ en 2018, soit une augmentation de 30% en 1 an !
Comme pour les carburants, le gouvernement a décidé d'augmenter fortement cette taxe jusqu'en 2022. Ainsi, un ménage de 4 personnes se chauffant au gaz va payer 202,65 € de taxe en 2022. Retrouvez l'impact pour différents profils de ménage sur Clcv.org, rubrique "Énergie", "La hausse de la facture et des taxes concerne également le gaz !"

Premiers impactés : les ménages fragiles et les locataires HLM

Les locataires HLM sont particulièrement exposés à ces augmentations de prix puisqu'ils ne disposent pas de la possibilité de changer d'énergie de chauffage facilement. Rappelons que sur 4,8 millions de logements HLM, 2,8 millions sont chauffés au gaz naturel.

39%      Des ménages se chauffent au gaz. C'est la principale énergie de chauffage devant l'électricité (35%), le fioul (12%).

Une récente étude du médiateur de l'énergie a permis de constater que 15% des personnes interrogées ont souffert du froid durant l'hiver 2017. Cette même étude confirme que 30% des Français ont restreint leur consommation de chauffage en 2018 afin de limiter leurs dépenses énergétiques. La hausse des prix du gaz va accentuer ce phénomène de réduction du chauffage.
Comme pour le carburant,  la CLCV appelle le gouvernement à geler les taxes pour 2019 non seulement sur le gaz, mais également sur les carburants et le fioul. Il ne paraît pas utile pour l'écologie d'ajouter une hausse des taxes en 2019 à l'actuelle flambée du prix des énergies qui marque déjà un signal. Cette hausse de fiscalité impactera durement le pouvoir d'achat.

SIGNEZ NOTRE PÉTITION

Mobilisons-nous pour demander le gel des taxes sur le gaz. Dans un contexte de forte hausse du pétrole, cette mesure semble la plus simple et la plus concrète pour l'imiter l'atteinte à notre pouvoir d'achat.

Signez notre pétition sur Change.org, pétition STOP à la hausse des taxes sur le gaz